Quel poêle choisir pour se chauffer ?

Le système de chauffage est un équipement indispensable pour se chauffer pendant l’hiver. Parmi les solutions de chauffage les plus utilisées et les plus économiques, on distingue le poêle. Convivial et chaleureux, ce dernier se décline dans de nombreux modèles d’appareils. Découvrez les avantages et inconvénients de chaque type de poêles pour choisir l’appareil le plus adapté à vos besoins.

Les poêles à bois

Afin de vous assurer de la performance et du haut-rendement de l’appareil, optez pour un chauffage labélisé « Flamme Verte ». Cet indicateur vous offre la garantie de l’efficacité du produit et vous ouvre le droit à un éventuel crédit d’impôt. Le bois est une source d’énergie renouvelable, et c’est un combustible dont le prix reste abordable. Toutefois, il est important de choisir une puissance en fonction de la surface à chauffer.

Le poêle à bûches

Le poêle à bûches est l’équipement le moins coûteux à l’achat. Il est également économique à l’usage. Il chauffe efficacement et rapidement quelques pièces et il peut présenter un rendement élevé (jusqu’à 80 %). Sa seule contrainte, c’est la nécessité de disposer d’un espace de stockage pour mettre les blocs de bois à l’abri de l’humidité.

Le poêle à granulés

Le chauffage à granulés ou pellets possède également une grande autonomie et un rendement (entre 85 et 95 %). Par ailleurs, il apporte un chauffage continu dans toutes les pièces de votre intérieur. La version électronique de poêle à granulés a le vent en poupe, elle est dotée d’un réservoir intégré pour stocker les granulés. Elle requiert d’être branchée sur secteur pour fonctionner. Ses points forts sont sa capacité à moduler la puissance et sa fonctionnalité programmable.

Les poêles canalisables

Ces modèles permettent de distribuer la chaleur dans plusieurs pièces d’une maison. Il sera nécessaire d’installer un système de gaines dans les murs et plafonds pour acheminer l’air chaud vers des pièces éloignées du chauffage principal. Une petite trappe devra aussi être installée au niveau des plinthes pour expulser la chaleur dans chaque pièce de manière homogène. Cette alternative est idéale en construction neuve, car les travaux sont complexes. Bien qu’un poêle canalisable soit difficile à réguler, c’est un appareil qui pourra très bien s’associer avec un autre système comme le radiateur électrique.

Les poêles hydrauliques

Le système de chauffage hydraulique fonctionne aux énergies vertes (bûches et granulés). Il propose un confort optimal en produisant une chaleur en convection naturelle et chauffage central. Il peut réchauffer un ballon d’eau qui se situe à l’arrière de l’appareil, pour distribuer l’eau chaude alimentant tout le réseau de radiateurs à eau chaude de votre maison.
La version hydraulique est très onéreuse à l’achat, mais elle procure beaucoup de confort et se raccorde sans problème à n’importe quel radiateur à eau existant.

Les poêles à inertie

Ce type de poêle très moderne peut aussi fonctionner au bois. Outre le confort qu’il apporte, son plus grand avantage, c’est son autonomie. En effet, ce modèle à inertie permet de conserver la chaleur lors de la combustion et de la restituer même quand le feu s’éteint, ce qui peut durer 12 heures. Cette fonctionnalité est possible grâce à des matériaux comme les briques réfractaires composant le corps du poêle ou pouvant être ajoutés. C’est un excellent moyen de réduire considérablement les factures énergétiques, notamment de chauffage.

Pour profiter de ce système à inertie, il faudra investir environ 1 000 euros de plus par rapport au coût d’un poêle classique.

Il existe d’autres types de poêles tels que les poêles à gaz moins chers à l’achat, faciles à installer, mais moins écologiques. Et les poêles à pétrole sont à éviter, car très polluants et pas du tout rentables.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest