Comment choisir son escalier intérieur ?

Le choix d’un escalier d’intérieur doit être guidé par des critères d’adéquation de ce dernier avec la maison. Ces critères prennent en compte l’espace disponible au sol et la trémie. Il faut également considérer le type d’utilisation prévu pour l’escalier avant de choisir un modèle.

L’espace au sol

La prise en compte de la place disponible au sol avant le choix d’un escalier intérieur renvoie à une gestion d’espace. Le propriétaire doit déterminer ses besoins en espace pour choisir le modèle qui lui convient le mieux. En effet, l’installation de certains types de marches nécessite une grande superficie, mais d’autres modèles peu encombrants s’installent facilement dans un espace réduit.

Aussi, certains modèles offrent après l’installation, des espaces de rangement supplémentaires en dessous tandis que d’autres encombrent tout le périmètre. Il existe des modèles sous lesquels l’on peut installer des étagères, un bureau ou même des placards.

La trémie

Ce critère permet de choisir la forme adéquate d’escalier d’intérieur pour une maison. La trémie est l’espace disponible dans le plancher de l’étage supérieur permettant le passage de l’escalier. Le choix doit être fait selon qu’elle est courte ou longue, étroite ou large, petite ou grande.

Chacune de ces caractéristiques correspond à un modèle précis d’escalier intérieur. Le propriétaire saura alors s’il lui faut un escalier droit ou un escalier ¼ tournant ou un escalier hélicoïdal, etc. À titre indicatif, l’escalier droit est le mieux indiqué pour une trémie avec une ouverture longue et étroite.

L’utilisation de l’escalier

La fréquence d’utilisation de l’escalier est le premier facteur à considérer pour ce critère de choix. Le propriétaire doit faire son choix en fonction du nombre de fois qu’il serait amené à employer les marches de l’escalier. Il y a des modèles d’escalier intérieur à usage fréquent et ceux à usage occasionnel. Les premiers sont suffisamment larges et solides pour supporter les passages réguliers des utilisateurs.

Ils sont principalement utilisés pour relier les pièces principales d’une maison. Un peu moins résistants, les autres servent à desservir des paliers étroits. Pour l’exemple, les modèles d’escaliers droits ou tournants sont indiqués pour relier les pièces les plus fréquentées d’une maison (salon et chambres). Les formes escamotables d’escaliers quant à elles ne sont utilisées que pour les usages occasionnels (couloir et grenier).

Le choix lié à l’usage de l’escalier prend également en compte la présence ou non de contremarches, de rampes ou d’antidérapants. Ces éléments ne sont pas indispensables, mais leur présence sur un modèle d’escalier donne plus de sécurité à ce dernier. Ce critère de choix interpelle principalement les habitations avec des enfants en bas âge.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest